NON à la loi de bioéthique !

NON à la loi de bioéthique !

Chers amis,

A quoi sert-il d’aller encore manifester le 10 octobre ?

L’Assemblée nationale a voté en seconde lecture la loi de bioéthique cet été, nous avons dit et redit nos arguments, battu le pavé parisien en très grand nombre et rien n’a encore bougé !

Voici trois raisons pour participer malgré tout cela, le 10 octobre, dans la ville la plus proche de chez vous ou organiser vous-même une manifestation :

  • La foi : nous savons que le Bien et le Vrai finissent toujours par l’emporter mais qu’ils nécessitent toujours notre engagement personnel.
  • L’espérance : espérer, ce n’est pas être assurés « tous risques », ce serait trop facile ! La vertu d’espérance consiste à continuer à avancer même si à vues humaines nous ne voyons pas les perspectives.
  • La charité : nous n’avons rien à gagner pour nous-mêmes dans ce combat mais si nous nous taisons, qui portera une parole sur la dignité de la personne humaine et sur les plus petits d’entre nous ?

Pour toutes ces raisons, je vous donne rendez-vous le 10 octobre, partout en France !

Pascale Morinière
Présidente des AFC


Après l’adoption en 2e lecture de la loi bioéthique au Parlement dans la nuit du vendredi 31 juillet au samedi 1er août 2020, Mgr Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes et Responsable du groupe de travail bioéthique de la Conférence des évêques de France, exprime, dans un communiqué, l’appel au « virage de l’écologie humaine ».

Une information sur la proposition de loi votée le 30 septembre par la commission sociale de l’Assemblée Nationale étendant le délai de recours à l’IVG de 12 à 14 semaines, supprimant la clause de conscience pour les médecins et remplaçant le titre de congé paternité par celui de parenté.